Au coeur de la tourmente, la pleine conscience de Jon Kabat-Zinn


Au coeur de la tourmente, la pleine conscience de Jon Kabat-Zinn.

Un voyage de développement personnel, de découverte de soi, d’apprentissage et de guérison.

Une analyse de l’ouvrage de Jon Kabat-Zinn par le Dr Guillaume Rodolphe, médecin, coach professionnel et pratiquant la méditation depuis plus de 20 ans.

Résumé du livre :

« Nous souffrons tous un jour ou l’autre. Cette souffrance peut être petite ou grande, personnelle ou professionnelle, générer un stress minime ou important. Certains d’entre nous y font face, d’autres n’arrivent pas à gérer. La technique de la pleine conscience nous aide à vivre le moment présent qu’il soit positif ou négatif, à l’appréhender comme un fait en nous demandant non pas comment réagir mais comment répondre. »

« Au coeur de la tourmente, la pleine conscience » est la traduction récente par Claude Maskens, psychothérapeute, enseignante de yoga et instructrice en MBSR, aux éditions De Boeck, dans la collection « Carrefour des Psychothérapies », d’un ouvrage de Jon Kabat-Zinn publié en 1990 aux États-Unis sous le titre « Full Catastrophe Living». Il s’agit notamment de la présentation, en 565 pages, d’un programme structuré de réduction du stress dont la réputation s’est développée ces dernières années appelé MBSR (Mindfulness-Based StressReduction).

Le programme MBSR a été développé à titre expérimental en 1979 à la clinique de réduction du stress du Centre Médical de l’université du Massachusetts et continue d’y être développé au sein de ce Center for Mindfulness in Medicine, Health Care and Society. Plus de 20.000 patients ont, depuis sa création, suivi le programme essentiellement aux Etats-Unis.

Cet ouvrage est multi-préfacé. D’abord par Thich Nhat Hanh, célèbre moine bouddhiste vietnamien du Village des Pruniers, dont la préface remonte à la première année de parution du livre aux Etats-Unis et ensuite par Christophe André, célèbre psychiatre et auteur de nombreux ouvrages, et dont la préface est récente. Il existe ensuite deux introductions préliminaires de Jon Kabat-Zinn, l’une datant de 2004, l’autre plus récente de 2008.

Dans l’introduction de cet ouvrage, je retiendrais surtout son premier paragraphe qui précise que ce livre est un livre « de voyage de développement personnel, de découverte de soi, d’apprentissage et de guérison. ». Ces 4 axes sont à mon sens la clé essentielle du livre et la pratique de la pleine conscience au quotidien permet en effet de voyager vers ces 4 destinations.

L’ouvrage est composé de 5 parties :

(1) La pratique de la pleine conscience : faire attention

(2) Le paradigme : une nouvelle façon de penser la santé et la maladie

(3) Le stress

(4) Les applications : prendre la tourmente à bras le corps

(5) La voie de la conscience.

Étant donnée la grande richesse du livre, je vous propose de découper cette découverte en plusieurs étapes.

La première partie pourrait constituer un livre à part entière tant elle est riche et pleine d’enseignements. C’est la présentation du programme MBSR lui-même, mais aussi beaucoup plus. Un condensé de cette partie est que tout programme de développement personnel repose sur un état d’esprit, des fondations et la mise en œuvre de pratiques spécifiques. C’est ce qu’expose en détail cette partie. Le descriptif précis du programme MBSR est émaillé de nombreux exemples, témoignages et anecdotes de patients ayant participé au programme. Ceci rend le texte particulièrement vivant.

Dans les deux premiers chapitres qui s’intitulent respectivement,  « Nous n’avons que des instants à vivre » et « Les fondements de la pleine conscience : attitudes et engagement. », sont présentés successivement l’état d’esprit et les fondements sous-jacents à l’ensemble de l’ouvrage.

1. L’état d’esprit :

–          ÊTRE au lieu de FAIRE

Vu de l’extérieur, les pratiquants de méditation offrent une vision très étrange. Ils sont assis ou allongés, les yeux fermés, immobiles, et cela dure plusieurs minutes, voire plusieurs dizaines de minutes.

Ces personnes dorment-elles ? NON

Ces personnes rêvent-elles ? NON

Ces personnes s’entrainent, c’est le premier point. Elles entrainent leur esprit.

Ensuite, elles « s’entrainent à être » et non « à faire ». « Etre présent à l’instant. » C’est le second point.

A ce propos, si vous souhaitez explorer un peu plus les idées reçues sur la méditation, je vous invite à consulter un article posté sur mon blog il y a quelques semaines intitulé  « Les 10 idées reçues sur la méditation ».

–          La CARTE n’est pas le TERRITOIRE

Cet adage célèbre d’Alfred Korzybski,  fondateur de la sémantique générale, et constitue un des présupposés de la Programmation Neuro-Linguistique , signifie que la représentation que nous nous faisons de la réalité n’est pas la réalité elle-même. Autrement dit, appliqué ici, lire cet ouvrage sur la pleine conscience n’a rien à voir avec la pratique de la pleine conscience elle-même. Cet aspect des choses est tout simplement essentiel.

–          Du PILOTE AUTOMATIQUE à l’ATTENTION au CORPS

Nous fonctionnons généralement en pilote automatique : nous faisons telle ou telle tâche et en même temps nous pensons à des évènements passés ou futurs, oubliant tout à fait ce que nous sommes en train de faire et surtout ce que notre corps ressent. Ainsi, nous ne contrôlons ni notre corps, ni nos pensées. En d’autres termes, nous négligeons notre corps. Or notre corps noue envoie des messages de façon permanente. Face à une expérience agréable ou désagréable, nous avons assez facilement accès à nos pensées qui étaient présentes à ce moment, parfois aux sentiments qui nous ont animés, mais difficilement aux sensations corporelles. Pratiquer la pleine conscience permet de se reconnecter au corps, d’améliorer notre perception intime des évènements et au total d’améliorer notre santé et notre qualité de vie. Ainsi, en pratiquant, vous pourrez savoir ce que vous serez en train de faire au moment où vous le faites. Je vous laisse découvrir l’exercice du raisin sec. Vous m’en direz des nouvelles si vous le faites !

–          De la MEDITATION FORMELLE et INFORMELLE

Les moyens pour acquérir cette capacité d’être parfaitement présent moment après moment sont doubles. Ils se répartissent en exercices de méditation formelle au nombre de 3 (body scan ou balayage corporel, exercices de yoga et méditation marchée) et exercices de méditation informelles, c’est-à-dire la pratique délibérée de l’attention à l’instant présent dans des activités quotidiennes aussi banales que laver la vaisselle, sortir les poubelles ou conduire sa voiture. C’est tout l’intérêt de ce programme. Quels seraient les bienfaits d’une pratique qui ne serait utile que pendant la pratique elle-même? Pratiquer la méditation formelle permet d’accroître peu à peu les moments de conscience de l’instant, et la pleine conscience va s’appliquer naturellement à tous les autres moments de notre vie. Sans efforts. Petit à petit. Mais avec conscience.

–          La MEDITATION est le CHEMIN

Souvent, les personnes souhaitant pratiquer la méditation ont envie d’arriver quelque part. En réalité, tout comme l’avait dit Saint-Exupéry « le bonheur n’est pas un but, mais une récompense », la pratique de la méditation permet finalement « d’être pleinement là où nous sommes déjà ». C’est paradoxal, mais c’est comme ça. Ainsi, les moyens et le but se confondent.

2. Les fondations

Jon Kabat-Zinn distingue 7 fondements ou fondations essentiels de la pratique de la pleine conscience:

–          Le non-jugement

–          La patience

–          L’esprit du débutant

–          La confiance

–          Le non-effort

–          L’acceptation

–          Lâcher-prise

Je vous laisse découvrir ces fondements en détail par al lecture de l’ouvrage, puis surtout commencer à les appliquer petit à petit dans votre quotidien.

Ces 7 fondements doivent s’accompagner d’un engagement à pratiquer qui tient en 3 chiffres :

–          6 jours sur 7

–          45 minutes par jour

–          8 semaines

A cette notion d’engagement sont associées l’auto-discipline et une intentionnalité sans faille.

Les chapitres suivants de cette première partie concernent la pratique elle-même à savoir un chapitre sur la respiration, trois chapitres sur les techniques de méditation formelles, un chapitre de témoignage sur la pratique de la journée en pleine conscience et un chapitre sur la méditation informelle à vivre tous les jours, enfin le dernier chapitre est consacré au descriptif précis du programme sur les huit semaines.

Ces chapitres font l’objet d’un autre article que vous trouverez ici, en alternance avec notre voyage intitulé « Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles« .

Finalement,

Cet ouvrage que je trouve pour ma part essentiel mérite vraiment d’être lu (et même relu) que vous soyez à la recherche d’informations précises sur la méditation en pleine conscience ou que vous soyez juste curieux d’apprentissage de nouvelles techniques de développement personnel.

J’espère que vous avez eu du plaisir à en découvrir quelques aspects et que cela vous donnera envie d’en savoir plus. Si tel est le cas et que vous souhaitiez acheter cet ouvrage, vous pouvez le trouver via ce lien.

Vous ne le regretterez pas.

Je peux vous l’assurer.

Avec bienveillance