Gagnez-vous ce que vous valez?


Beaucoup de personnes se plaignent de leurs revenus. Pourquoi d’après vous? Pas pour la somme qu’ils gagnent. Mais parce qu’il estiment que leur valeur personnelle est supérieure au revenu qu’ils possèdent.

Or, imaginons une femme chef d’entreprise qui s’investit énormément dans son travail et a un revenu très confortable, puis après plusieurs années de vie trépidante décide de souffler, de passer plus de temps auprès de ses enfants et de travailler à temps partiel dans un travail moins valorisant, mais qui lui laisse du temps libre. Son revenu va être divisé par 2, par 4, par 10. Cette femme aura-t-elle perdu de sa valeur? Non. Et elle ne se plaindra pas. Car tel est son choix! Or il est vrai que beaucoup de personnes se plaignent de leur situation présente et donc de leurs revenus.

Mais que font-ils pour augmenter leurs salaires? souvent rien!

Si vous êtes dans cette situation, je vous donne quelques petits trucs:

– améliorez la valeur du service que vous rendez

Comment faire? ça peut vouloir dire vous rendre indispensable, suggérer des améliorations sur votre lieu de travail, développer de nouvelles compétences, développer un nouvel outil, apprendre encore et toujours, vous faire coacher pour voir plus clair, vous former et devenir compétent, puis expert dans ce domaine précis,….

– augmentez le nombre de personnes à qui vous rendez votre service

comptez combien de personnes bénéficient de votre service en une semaine et prenez conscience que si vous multipliez ce nombre par 10, vos revenus exploseront. Pourquoi les présentateurs ou animateurs TV ou les sportifs de haut niveau gagnent des revenus souvent qualifiés d’indécents? Tout simplement parce que l’impact de leur prestation est considérable en termes de nombre. Comment faire? Apprenez à déléguer, à embaucher, à bien communiquer, prenez des risques en créant une entreprise, apprenez à vendre et à convaincre, …

Pour illustrer juste une anecdote:

– je fais souvent des formations dans mon domaine de compétence : je suis payé la journée une certaine somme et je la trouve tout à fait raisonnable

– j’ai été sollicité récemment pour participer à une émission de télé pour animer une petite chronique en direct dans mon domaine de compétence. Celle-ci a duré en tout et pour tout 6 minutes ! A la fin de ma prestation, on m’a indiqué que cela donnait lieu à une rémunération. J’ai été payé en termes de revenu horaire plus de 100 fois ce que je gagne habituellement.

A méditer…

Publicités

changer de vie c’est possible


En cette période de profonde mutation économique, l’envie de larguer les amarres et de trouver un nouvel équilibre commence à faire son chemin. Rendez-vous compte? On demande à 1000 français s’il leur arrive de vouloir changer de vie. 790 d’entre eux répondent : OUI! Les femmes un peu plus que les hommes. Ces chifres sont extraits d’un sondage Opinion way pour le Figaro Magazine d’avril 2009. Existe t’il une relation avec la crise? OUI pour 55% d’entre eux. Si vous changiez de vie, qu’aimeriez-vous faire? Aller vivre ailleurs : 66% ; gagner plus d’argent : 55% ; changer de métier : 35% et vous consacrer à votre passion : 30%.

Pour vous donner des exemples concrets de changement de vie, regardez la diapo13 du sondage.

Au-delà des rêves, certaines étapes sont essentielles pour réussir son projet:

identifiez précisément vos objectifs : qu’aimeriez-vous changer dans votre existence? pour quelles raisons?

anticipez les conséquences : tout changement radical bouleverse les équilibres établis et comporte des inconnues qui ont un coût personnel et financier. Pouvez-vous assumer les conséquences de votre changement de vie, à la fois matérielles et psychologiques.

procédez à une analyse financière prospective : estimez vos revenus et votre imposition future, comparez vos dépenses actuelles et votre train de vie futur.

étudiez la faisabilité de votre projet : votre projet est-il réalisable d’un point de vue personnel et matériel? Les moyens dont vous disposez sont-ils en adéquation avec les conséquences à anticiper?

prenez le temps de bien vous préparer : préparez un calendrier de chaque étape avec des objectifs intermédiaires à atteindre. Cette préparation ne se fait aps à la légère, elle peut prendre plusieurs mois ou plusieurs années.

Vous attirez ce que vos pensées vous dictent.


« Un voyageur très fatigué s’assit à l’ombre d’un arbre sans se

douter qu’il venait de trouver un arbre magique, « l’Arbre à Réaliser

des Souhaits ».

Assis sur la terre dure, il pensa qu’il serait bien agréable de

se retrouver dans un lit moelleux. Aussitôt, ce lit apparut à côté

de lui.

Étonné, l’homme s’y installa en disant que le comble du bonheur

serait atteint si une jeune fille venait masser ses jambes

percluses. La jeune fille apparut et le massa très agréablement.

« J’ai faim, se dit l’homme, et manger en ce moment serait à

coup sûr un délice. » Une table surgit, chargée de nourritures

succulentes.

L’homme se régala. Il mangea et il but. La tête lui

tournait un peu. Ses paupières, sous l’action du vin et de la

fatigue, s’abaissaient. Il se laissa aller de tout son long sur

le lit, en pensant encore aux merveilleux évènements de cette

journée extraordinaire.

« Je vais dormir une heure ou deux, se dit-il. Le pire serait

qu’un tigre passe par ici pendant que je dors. »

Un tigre surgit aussitôt et le dévora. »


Vous attirez ce que vos pensées vous dictent.

Pour l’argent, c’est pareil : Le fait d’avoir suffisamment d’argent dans votre vie ou le fait d’en manquer découle surtout de votre « Programmation Intérieure » vis à vis de l’argent, de la richesse et de votre manière de le gagner.

Bonne nouvelle : il est possible de nous reprogrammer!

Que faire en temps de crise? Un plan en 15 conseils


Non, la crise n’est pas finie. Certains pensent même qu’elle ne fait que commencer.

Pourtant nous sommes inondés en france de lectures positives malgré le déficit public qui s’aggrave, le taux de chômage qui grimpe , les consommateurs qui ne consomment pas et les faillites d’entreprises qui sont en forte hausse.

« Ce sont les revenus tirés de la spéculation boursière et de la hausse de l’immobilier, associés à un endettement croissant, qui ont soutenu la consommation, pas l’activité de l’économie réelle. » Autrement dit, nous sommes face à une crise de l’endettement et que ce n’est pas en inondant le Monde de liquidités qu’on résout ce problème. Le croyez-vous? La FED (réserve fédérale américaine) a créé ex nihilo plus de liquidités en 6 mois qu’ au cours de ces 30 dernières années. Nous devons donc maigrir, se nourrir sainement et changer de système. Cela prendra 5 ans, 10 ans, plus? Nul ne le sait.

Ceci étant dit, ce n’est pas une raison pour vous tenir la tête entre les mains et broyer du noir.

Je vous donne 15 conseils qui pourraient vous servir dans les années à venir:

– S’assurer un travail et/ou une source de revenus complémentaires

– Rembourser ses emprunts/dettes

– Réduire ses dépenses à perte

– Vendre ses actifs si besoin (voiture, résidence secondaire,…)

– Vivre selon ses moyens : c’est un ENORME sujet ; nous y reviendrons bientôt

– Épargner (ne me dites pas que c’est impossible : vous découvrirez un moyen infaillible si vous assistez à l’une de nos formations)

– Être patient et prudent : deux qualités à cultiver sans modération

– Réduire au maximum ses émotions négatives (vous n’avez pas une idée?)

– Observer les petits indices qui vous indiquent qu’une reprise est présente ou au contraire que l’on s’enfonce dans la crise (pancartes « à vendre », fréquentation des commerces, des restaurants, faillites d’enseignes connues,…) : développez votre attention

– Augmenter ses connaissances sur la liberté financière

– Améliorer son rapport à l’argent

et enfin 4 conseils plus techniques:

– Protéger son capital

– Jouer à la baisse ou à la hausse les indices d’actions

– Investir dans des actifs tangibles

– Gérer le risque avec rigueur


Par quoi commencer?

Inutile de se se précipiter : commencez par ce qui vous parait le plus facile…

The Crash Course de Chris Martenson en VF


Le « Cours du krach » de Chris Martenson est un MUST si vous souhaitez comprendre les enjeux des 3 « E » : Economie, Energie et Environnement. Le Crash Course vise à vous fournir une compréhension de base de l’économie, de sorte que vous puissiez mieux apprécier les risques auquels nous sommes tous confrontés.
Il s’agit d’un cours de 20 vidéos qui en termes simples vous expliquent comment nous en sommes arrivés là et surtout comment VOUS pouvez en prendre conscience et agir.
Un résumé de ce cours de 80 pages pourrait être : « Nous avons un système Economique qui doit croître, couplé à un système Energétique qui ne peut pas croître, les deux sont liés par un monde dont les ressources Environnementales s’épuisent« .
Sa devise est simple : « Vos 20 prochaines années seront complètement différentes des 20 dernières années. »
Une traduction vient d’être réalisée en français : vous pouvez la trouver ici.

Si vous souhaitez le document de 80 pages en français en une fois, vous pouvez le demander ici.

Remplissez le formulaire et dans la rubrique autre : indiquer Crash Course.

Bonne lecture

Une crise sans fin?


Je vous invite à regarder cette vidéo d’Yves Cochet invité à l’Université d’été du MEDEF

(cette invitation témoigne à elle seule du changement qui est en train de s’opérer).

Parmi les idées développées, je retiens:

– on est désormais entrée dans la décroissance « la croissance des biens matériels, c’est fini »

– il n’y aura pas de reprise « la mondialisation va se démondialiser » « l’échelon localisé sera privilégié »

– notre niveau de vie, notre consommation, notre production vont diminuer « nous vivrons comme les chinois et les indiens en 2030 », notamment les riches

– les activités pour l’avenir : l’agriculture bio, les activités de flux et de recyclage, les services, un peu l’immobilier

– nous devons changer notre état d’esprit et nos pratiques

– les ressources naturelles ne sont pas inépuisables

Je ne suis pas loin de partager ces idées notamment que nous sommes arrivés à la fin d’un cycle de croissance et que nous avons surexploité les ressources naturelles de notre planète bleue.

Il nous faut imaginer autre chose.

Je suis persuadé que nous devons changer notre état d’esprit et nos pratiques ; c’est bien l’esprit de reussir zen.

Quant aux activités d’avenir, nous devons faire tourner nos neurones à 100 à l’heure pour découvrir quelles seront les activités de demain. Vous trouverez là quelques pistes.

Puisque nos trois anciens repères traditionnels constitués par la Famille, l’Ecole et l’Entreprise et sont en train de se déliter, je suis persuadé que l’accompagnement personnalisé de type coaching a beaucoup d’avenir.

Allez je vous livre une de mes visions : Nous aurons tous affaire à un coach au moins une fois dans notre vie!

Ne vendez pas vos bijoux en or


OR : à l’évocation de son nom, les yeux s’illuminent, les pupilles se dilatent, les poils se hérissent.

L’or rend fou! Appelée relique barbare par les uns, meilleur investissement de la décennie pour les autres, l’or ne laisse pas indifférent. En ce moment, se multiplient en France, mais aussi dans toute l’Europe et aux Etats-Unis des points de récupération de vos bijoux comme celui-ci.

POur savoir qui fera la meilleure affaire (le vendeur ou l’acheteur), arpentons une fois de plus la voie du milieu afin de nous faire une idée sur cette valeur refuge par excellence. Une fois encore, laissons la passion de côté et analysons quelques arguments pour nous faire une idée sur le précieux métal.

D’abord intéressons-nous aux fondamentaux:

– depuis 2001 (effondrement de la bulle des dot.com et attentat du 11 septembre), le réveil de l’or a sonné aux Etats-Unis et les américains accumulent de l’or.

– la situation de l’économie mondiale n’est pas rose, malgré les sirènes retentissantes qui sifflent avec force la fin certaine de la récession (notez l’allitération…). Aux Etats-Unis, l’Etat fédéral a purgé une partie des dettes des consommateurs, a renfloué à grands plans de relance et de nationalisations les banques, les réassureurs de crédit, les assurances. Il a ainsi alourdi considérablement son déficit. En Europe, notamment en France, même topo. Les taux directeurs des banques centrales sont quasi-nuls et le chômage explose avec un triste record battu cette semaine.

– on sait que le dollar et l’or évolue en sens contraire et personne ne nie que faire marcher la planche à billets ne peut entrainer que la valeur de sa propre monnaie vers le bas. On ne voit pas comment le dollar ne serait pas la monnaie sacrifiée.

– mais ce n’est pas tout, les banques centrales viennent de signer un accord leur interdisant de vendre plus de 400 tonnes d’or par an (elles avaient de toute façon limité leurs ventes depuis 2007 et cette année le chiffre de 150 tonnes ne sera probablement pas atteint)

– les institutionnels commencent à gonfler leurs portefeuilles d’or. Les trois premiers mois de 2009 ont vu affluer une demande pour les trackers ETFs 15 fois plus élevée que celle de l’année dernière sur la même période.

– le mois de septembre est le mois le plus favorable à l’or notamment à cause de la forte demande venant de l’Inde (saison des mariages)

– quant à l’analyse graphique, elle est très bullish (cad haussière) sur l’or.

Alors tout ceci tendrait à propulser l’or vers des sommets, sauf que…certains ont tout intérêt à assommer le cours de l’or.

Quoi qu’il en soit, l’or affleure les 1000 dollars (il vient de dépasser 1020 dollars au Vietnam).

Le combat de ces prochaines semaines s’annonce passionnant.

Intéressez-vous à l’or pour vous protéger, pour investir ou pour spéculer.

En attendant, un petit conseil : NE VENDEZ PAS VOS BIJOUX EN OR!!!