La colère n’est pas bonne pour vos artères


Connaissez-vous des «personnes ayant tendance à être compétitives et plus promptes à se battre pour leurs intérêts», « à être méfiantes, sceptiques, très cyniques, égocentriques, arrogantes» et à se mettre « facilement en colère»?

Si oui, mettez-les en garde! Ils sont à risque accru de maladies cardio-vasculaires ou d’attaques cérébrales (accidents vasculaires cérébraux).

C’est ce que montre une étude du National Institute on Aging (NIA) qui vient d »être publiée dans le journal médical  Hypertension.

Le suivi de plus de 5000 hommes et femmes, âgés en moyenne de 42 ans, a montré que les participants qui se caractérisaient par leur agressivité, déterminée lors d’un test de personnalité, étaient plus nombreux à souffrir d’un rétrécissement des artères carotides (artères passant dans le cou et irriguant le cerveau) est un facteur connu de risque cardiovasculaire. Trois ans après le début du suivi, les sujets considérés comme les plus agressifs ont continué à voir le calibre de leurs artères carotides se rétrécir. Au terme de l’observation, les 10 % les plus irritables avaient environ 40 % de risque supplémentaire de souffrir d’un degré élevé de rétrécissement du calibre des artères carotidiennes par rapport à ceux qui étaient dotés d’une personnalité affable et conciliante.

Et mesdames, même si les parois de vos artères sont plus fines que les hommes, vous n’échappez pas à la règle : les résultats sont similaires pour vous!

CQFR (Ce qu’il faut retenir) : Pour vivre en bonne santé, mieux vaut apprendre à tempérer sa mauvaise humeur et éviter de se mettre en colère

Source

Publicités

3 Réponses

  1. Merci pour cette mise en garde.

    Me concernant, j’ai parfois des accès de colère, bref, qui sont en général signe de fatigue. Chacun peut essayer d’interpréter d’analyser ces accès de colère, et autres émotions. Souvent, elles sont révélatrices d’un besoin, d’un manque.

    PS1: j’aime beaucoup le nom de ton blog.

    PS2: j’aime beaucoup le CQFR ! Suis-je autorisé à le reprendre ?

    • @gregory : ce qui est le plus important est de prendre conscience de ces accès de colère. Par exemple, en notant chaque soir, si de tels accès ont eu lieu. De noter également quelles sont les pensées qui ont accompagné cet accès et quelles sensations sont apparues dans ton corps (tension dans les mâchoires, battements cardiaques qui s’accélèrent, pression dans la poitrine,…). Puis, petit à petit, il est possible que tu arrives à détecter ces accès juste après qu’ils se soient passés. L’idéal est naturellement de détecter ces accès au moment où ils ont lieu, pour pouvoir en prendre conscience et de progressivement les maîtriser. Cela fait d’ailleurs partie du programme de coaching en pleine conscience. Pour le CQFR, fais-en bon usage. 😉

  2. […] This post was mentioned on Twitter by Dev Perso, Guillaume Rodolphe. Guillaume Rodolphe said: La colère n'est pas bon pour vos artères http://wp.me/pHNzt-hj […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :