Etes-vous Vata, Pitta ou Kapha ?



Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler du plus ancien système médical de l’Histoire. Rien que ça ! Cette médecine commence à se développer en Occident, notamment en France, mais est encore confidentielle : la médecine ayurvédique. Elle a été reconnue officiellement par l’OMS en 1982.

Ayurveda, c’est quoi ça ?

En sanskrit,  » Ayur  » signifie la vie, et  » Veda  » la science ou la connaissance. Créée par les Rishis, les Sages de l’Inde classique, l' »Ayurveda « peut donc se traduire littéralement par  » Connaissance de la vie ou science de la longévité « .

Originaire de l’Inde, l’Ayurveda, ou médecine ayurvédique, est un système médical complet et cohérent, tout comme le sont la médecine occidentale ou la Médecine traditionnelle Chinoise par exemple. La tradition indienne fait remonter ses débuts à 5 000 ans, même 10 000 ans. Toutefois, les écrits sur lesquels repose le savoir médical ayurvédique que nous connaissons aujourd’hui sont moins anciens.

Encore peu connu en Occident, l’Ayurveda commence pourtant à susciter l’intérêt du public et ses praticiens sont en voie de se tailler une place croissante parmi les professionnels de la santé. L’approche résolument holistique de la médecine ayurvédique, c’est-à-dire fondée sur une visions globale de l’être, compte sans doute pour beaucoup dans ce nouvel engouement. Point crucial qui la différencie de notre médecine occidentale : c’est le malade qui est soigné, non pas sa maladie. Ainsi, 3 personnes aux prises avec la « même » migraine seront traitées de façons fort différentes, selon leur constitution, l’origine de leur mal et les caractéristiques spécifiques de leur migraine. Bien entendu, il s’agit d’une approche totalement en contradiction avec la conception de notre médecine occidentale.

Le praticien ayurvédique cherche à guérir la personne en l’aidant à retrouver l’équilibre perdu, ce qui, selon l’Ayurveda, constitue la véritable cause de la maladie. On part du principe qui veut qu’un être en harmonie avec son environnement, et dont le mode de vie est équilibré sera naturellement heureux et en bonne santé. C’est lorsque cet équilibre est rompu qu’apparaît la maladie. Le praticien utilisera diverses techniques pour comprendre la nature de la personne, déceler les déséquilibres particuliers qui causent sa maladie et l’aider à retrouver son état naturel de bonheur et de santé.

L’homme, l’univers, les cinq éléments

Les tenants de l’Ayurveda considèrent que la personne est un microcosme de l’univers. Et tout ce qui existe dans l’univers serait constitué de 5 éléments fondamentaux : l’éther ou espace, l’air, le feu, l’eau et la terre. Ces 5 éléments se combinent pour former 3 forces fondamentales, les doshas (Vata, Pitta et Kâpha). L’équilibre et les interactions entre ces éléments déterminent la nature de chaque personne sur les plans physique, émotionnel, intellectuel et spirituel. La tridosha, ou l’équilibre relatif des 3 doshas entre eux, détermine donc la nature spécifique de chaque personne : sa prakriti ou constitution.

VATA : L’espace et l’air forment Vata, la force qui régit les mouvements biologiques et rythme le métabolisme : respiration, élimination, rythme cardiaque, échanges intracellulaires, système nerveux sympathique. Il siège dans le gros intestin, la vessie, les os, la peau, les oreilles et les cuisses. Sur le plan émotionnel, il s’exprime dans la joie, l’anxiété, la nervosité, la fraîcheur, la légèreté, la peur et la douleur.

PITTA : Le feu forme Pitta, la force qui régit l’énergie physique, la digestion, l’absorption, l’assimilation. Il siège dans le foie, l’estomac, le pancréas, le duodénum, l’intestin grêle, la peau et les yeux. Sur le plan émotionnel, il s’exprime dans la colère, la jalousie, la haine, la violence.

KAPHA : L’eau et la terre forment Kâpha, la force structurante du corps, ce qui relie les divers éléments entre eux : le lubrifiant des articulations, l’humidité de la peau, la vitalité des divers tissus corporels, la force immunitaire, l’énergie du coeur et des poumons. Il siège dans la poitrine, la gorge, le cou, la nuque, la langue, l’hypothalamus, le nez, les tissus adipeux, les articulations, les fluides corporels. Sur le plan émotionnel, il s’exprime par l’amour, le pardon, la générosité, le courage, l’attachement, le calme, l’envie et l’avarice.

La constitution de chaque personne est caractérisée par une combinaison spécifique de ces 3 doshas. Suivant le ou les doshas qui dominent, on peut déterminer le type physique et psychologique auquel appartient le patient. Cette constitution ou tridosha est fondamentale car d’elle dépend la thérapeutique administrée. La première tâche du praticien ayurvédique sera donc de déterminer la tridosha de son patient, ce qui fournira des indications précises sur la nature de la maladie et sur les stratégies de guérison indiquées.

Tel un praticien ayurvédique, je vous propose de partir à la découverte de votre votre constitution, votre dosha dominant, en répondant avec soin à ce petit questionnaire ici .

La médecine ayurvédique en pratique

Pour explorer les causes et les divers aspects de la maladie, le praticien ayurvedique prendra d’abord les pouls de la personne. La médecine ayurvédique a poussé cette pratique à un impressionnant degré de précision et d’efficacité, qui va bien au-delà du nombre de pulsations à la minute.

Il examinera également les caractéristiques physiques du patient, la nature de sa peau, de ses cheveux, de son appétit, l’état de ses yeux, de ses ongles, de sa langue, de son urine et de ses selles.

L’étude attentive de tous ces signes le renseignera sur la nature du problème qui touche la personne. Un praticien expérimenté peut même percevoir les signes d’un déséquilibre susceptible de causer une maladie avant qu’elle se manifeste. Il pourra alors aider la personne à corriger le déséquilibre, prévenant ainsi l’apparition de la maladie. Cet aspect préventif est d’ailleurs crucial en Ayurveda. On tâche d’éveiller l’intelligence innée du corps et de l’esprit, de leur restituer leur faculté naturelle à prévenir la maladie, et d’entretenir la joie et la sérénité. On veille à créer une situation où la maladie n’a pas d’emprise, à renforcer les défenses naturelles de l’organisme et à stimuler les processus d’élimination des toxines et des impuretés dans le but de préserver la santé.

Les traités de médecine ayurvédique témoignent d’une étonnante et profonde connaissance des processus biologiques, physiologiques et métaboliques. Ainsi, on trouve dans des écrits datant d’avant notre ère la description d’une maladie qui résulte d’une mauvaise alimentation et du sédentarisme, et qui se manifeste par l’accumulation d’une substance grasse sur les parois des vaisseaux sanguins. Ca vous rappelle quelque chose ? Il s’agit en effet sans doute de la plus ancienne description de l’hypercholestérolémie, de ses causes, des conséquences qu’elle entraîne et des moyens à prendre pour l’éviter.

Les stratégies de traitement en médecine ayurvédique

Pour rétablir l’équilibre perdu, le praticien ayurvédique dispose d’une foule de techniques visant à transformer le corps et l’esprit. Il pourra :

–       élaborer un régime alimentaire adapté aux besoins spécifiques de la personne (diététique)

ou prescrire

–       des préparations d’herboristerie ou d’aromathérapie,

–       des cures de désintoxication,

–       des massages,

–       des exercices de yoga,

–       des séances de méditation,

bref, tout un programme destiné à modifier le mode de vie de la personne. Le médecin est souvent considéré comme une sorte de conseiller qui guide le malade sur la voie de sa guérison. Un coach médical, en quelque sorte !

Voilà ce que je voulais partager avec vous. Une ouverture sur une autre médecine, qui vise à maintenir l’équilibre de votre être. J’en avais déjà un peu parlé dans cet article récent.

Selon les traditions de l’Inde, les 4 objectifs de la vie humaine sont :

DHARMA, accomplir son chemin
ARTHA, acquérir l’aisance matérielle
KAMA, satisfaire ses désirs dans le respect d’autrui
MOKSHA, atteindre la libération

C’est tout ce que je vous souhaite pour vous et vos proches.

Pour approfondir sur l’Ayurveda:

–       Le livre de l’ayurveda

–       Ayurveda, science de l’autoguerison

–       Mincir en douceur grâce à l’ayurveda

–       Les plaisirs gourmands de la cuisine ayurvedique

Pour consulter auprès de praticiens ayurvediques :

Association Ayurveda France

Quand le régime est mauvais, les médicaments sont inutiles.
Quand le régime est correct,  les médicaments ne sont pas nécessaires.

Ancien proverbe Ayuvédique

Sources : Ayuvéda Concept

Si vous avez aimé l’article, vous pouvez lui donner un coup de main:

Pour scoopeo

Pour blogasty

Pour fuzz

Publicités

6 Réponses

  1. […] This post was mentioned on Twitter by Dév Perso, Guillaume Rodolphe. Guillaume Rodolphe said: http://wp.me/pHNzt-bt http://bit.ly/d1FdCR […]

  2. Merci pour cet excellente article et complet de surcroit.
    Ici (en Oman) les medecins ayurvediques ont pignon sur rue et en fait il y a meme des cliniques ayurvediques. Leur soin est integralement remboursé par les assurances (privees, cela va de soi, une assurance public on ne sait pas ce que c’est ici lol) donc je suis parti me renseigner une fois.
    Pour un traitement complet (ne me demandez pas ce que comptez le traitement) qui durait 2 semaines avec des visites tous les 3 jours a la clinique, il m’en aurait couté 175 riyals (X2 pour les euros) qui aurait été de toute facon rembourser.
    Je dois bien avouer que je ne l’ai jamais fait mais tu viens de me decider a y aller faire un tour de nouveau. Pas mal de stress a eliminer 🙂

    Merci docG pour cet excellent article

    Mohamed Semeunacte

  3. Merci d’avoir présenté cette pratique que j’ai pour l’occasion pris le temps de découvrir 🙂

    Il est vrai que j’ai le sentiment que nos techniques en France ne prennent pas la pleine mesure de l’être et ne s’attaquent qu’à la maladie et même parfois qu’à la conséquence de la maladie sans chercher plus loin.

    Comme toujours dans ces domaines nouveaux et peu encadrés, j’imagine qu’il est préférable de se tourner vers l’association que tu cites pour savoir où l’on met les pieds.

  4. Hello, merci pour cet article très complet et facile à comprendre.
    J’ai fini cette année une formation en massage ayurvédique…c’est tip top !
    Au plaisir de continuer à te lire.

    karine
    http://zenetperf.over-blog.com

  5. Merci pour cet article instructif.
    J’ai fait le test : je suis PITTA (44 points). Et c’est vrai, que la colère, c’est une émotion qui vient très vite chez moi et que j’ai dû apprendre à gérer…

  6. @ mohamed, michael, zenetperf et monalisa : merci pour vos commentaires.
    il est préférable en effet de passer par un praticien agréé.
    quant à la médecine occidentale, elle est de plus en plus technique et de moins en moins humaine. C’est pourquoi de nombreux professionnels de santé (médecins et non médecins) vont s’en détourner car son exercice est désormais devenu très très loin de leurs aspirations initiales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :