Connaissez-vous les 7 lois principales du temps ?


Connaissez-vous les 7 lois principales du temps ?

Nous allons maintenant monter ensemble la troisième marche de cet autocoaching sur le temps. Savez-vous que le temps a ses règles, ses lois. On ne peut pas être un maître du temps sans les connaître. Souhaitez-vous découvrir les 7 lois principales du temps et surtout, les questions clés à se poser pour les mettre en application concrètement dans votre vie ?

  • La première loi du temps : la loi de Pareto.

La Loi de Pareto, la plus célèbre de toutes, aussi appelée loi des 80/20, est une loi empirique inspirée par les observations de Vilfredo Pareto, économiste et sociologue italien. Elle a été diffusée par Juran en 1954 sous le nom du Principe de Pareto.

Cette loi affirme que:

80 % des effets est le produit de 20 % des causes ou 20% de nos activités produisent 80% des résultats.

En marketing, 80% du chiffre d’affaires est généré par 20% des clients. En économie, 80% de la richesse et des revenus d’une nation sont produits et possédés par 20% de la population. En Bourse, 80% de tous les gains en Bourse sont réalisés par 20% des investisseurs et 20% d’un portefeuille individuel.

Pour appliquer cette loi, posez-vous deux questions :

–          Quelles sont les 20% de causes qui créent 80% de mes problèmes ?

–          Quelles sont les 20% de tâches qui me prennent 80% de mon temps ?

En pratique,

L’application de la loi de Pareto dans sa vie de tous les jours permet par exemple de se consacrer  à son cœur de métier et donc d’éliminer le superflu. Souvent le manque de temps n’est rien d’autre qu’un manque de priorités. Vous pouvez ainsi réduire considérablement votre temps de travail.

  • La seconde loi du temps : la loi de Parkinson.

La loi de Parkinson ou loi de la dilatation du travail fut exprimée en 1958 par Cyril Northcote Parkinson reposant sur une longue expérience dans l’administration britannique.

Elle affirme que « le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement ». Autrement dit, une tâche va grossir en importance et en complexité perçue à la mesure du temps qui est alloué à sa réalisation. Si vous avez une date butoir de 24h pour terminer un projet, vous allez vous concentrer sur l’essentiel. Si vous avez au contraire un délai d’une semaine, il est très probable que vous allez vous disperser dans des détails sans importance.

Pour appliquer cette loi, posez-vous deux questions :

–          combien de temps maximum dois-je consacrer à ce travail ?

–          de combien je peux réduire le délai qu’on m’octroie pour terminer cette tâche ?

En pratique,

L’application de la loi de Parkinson dans sa vie de tous les jours permet par exemple de réduire son temps de travail pour se concentrer sur l’essentiel, fixer un « budget temps » pour chaque tâche et s’imposer des dates limites.

  • La troisième loi du temps : la loi de Carlson.

Au début des années ’50, en Suède, le professeur Sune Carlson et ses assistants ont chronométré pendant plusieurs mois le travail quotidien de différents managers et ont constaté que ces managers ne travaillaient jamais plus de 20 minutes sans être interrompus !

Des études plus récentes ont montré que la plupart des cadres en France étaient interrompus tous les quarts d’heure au moins !

Cette loi appelé également loi des séquences homogènes affirme que tout travail interrompu en cours de route sera moins efficace et prendra plus de temps que s’il était effectué en continu.

Pour appliquer cette loi, posez-vous deux questions :

–          combien de temps ai-je à consacrer à une tâche sans l’interrompre ?

–          A partir de quelle charge horaire de travail est-ce que je deviens improductif ?

En pratique,

L’application de la loi de Carlson dans sa vie de tous les jours permet par exemple de regrouper les tâches de même nature, de planifier avec rigueur et savoir dire NON, mais aussi de persévérer sans s’obstiner, de lutter contre l’activisme improductif et le perfectionnisme extrême et d’être conscient de ses limites. Savoir s’arrêter pour faire autre chose…quelle découverte extraordinaire !

  • La quatrième loi du temps : la loi de Murphy.

La loi de Murphy peut donc être considérée comme une variante de la loi de l’emmerdement maximal.

Plus souvent illustrée par l’anecdote de la tartine qui tombe toujours par terre du côté beurré cette loi tend à prouver que rien de se passe jamais comme prévu. L’ingénieur de l’US Air Force  Edward Murphy avait constaté dans les années 50 lors d’une expérience que lorsqu’il existe plusieurs façons de faire quelque chose, il y a toujours quelqu’un pour choisir la mauvaise, voire la pire.

On en conclut simplement que tout est susceptible de prendre plus de temps que prévu car rien n’est aussi simple que l’on ne l’imagine au départ et que dans l’entreprise ce n’est pas toujours la décision le plus rationnelle qui sera prise, ni … dans le délai prévu.

Pour appliquer cette loi, posez-vous deux questions :

–          Qui pourrait entrainer dans ce projet une décision dans le mauvais sens ?

–          Quel délai est-il nécessaire que j’ajoute au délai prévu pour mener cette tâche  à bien?

En pratique,

L’application de la loi de Murphy dans sa vie de tous les jours permet par exemple d’inclure des « zones tampon » à son planning, de fractionner des tâches importantes et de faire de points d’avancement des projets régulièrement.

  • La cinquième loi du temps: la loi d’Illich.


Ivan Illich est surtout connu pour ses travaux en matière d’éducation. Mais ce n’est pas sa seule contribution au progrès de l’humanité. Il a été le premier à remarquer que la vieille loi dite « des rendements décroissants » – connue depuis Turgot et les économistes classiques – s’applique aussi à l’activité humaine.

En doublant la quantité de travail agricole on ne double pas la quantité de blé produite. Et que, plus on approche d’une certaine limite, plus il faut ajouter de travail pour obtenir toujours moins de blé supplémentaire. Au-delà, on entre dans la zone dite des rendements décroissants. Illich considère qu’il en va de même pour l’être humain.

La loi d’Illich ou loi de l’efficacité décroissante, affirme qu’ au-delà d’un certain seuil, l’efficacité humaine décroît, voire devient négative. Cela signifie qu’en doublant la quantité de travail, on ne double pas pour autant la productivité.

Au pire, à partir d’un certain seuil, ajouter du travail, donnera des rendements proportionnellement moindres.

Pour appliquer cette loi, posez-vous  deux questions :

–          Quelle est la durée maximale que je m’assigne pour réaliser cette tâche ?

–          ou variante quelle est la durée maximale que je donne à mes collaborateurs pour terminer ce travail ?

En pratique,

L’application de la loi d’Illich dans sa vie de tous les jours permet par exemple d’alterner les tâches et surtout de lutter contre le perfectionnisme.

  • La sixième loi du temps: la loi de Fraisse.

Le temps a une dimension objective et une dimension subjective ou psychologique qui varie en fonction de l’intérêt personnel à l’activité exercée.

Plus une activité est morcelée, plus elle paraît durer longtemps. Plus une activité est intéressante, plus elle paraît brève.

Par exemple le temps d’une attente est toujours trop long, les moments de plaisir, eux, toujours trop courts.

Les principes découlant de cette loi de Fraisse ou loi de la dimension subjective du temps, sont de se méfier :
– de notre tendance spontanée à faire d’abord ce qui nous plaît plutôt que ce qui est le plus important,
– de notre estimation du temps passé à une tâche.

Pour appliquer cette loi, posez-vous deux questions :

–          Quelles sont les activités que j’ai spontanément tendance à remettre au lendemain ?

–          Quel est le temps objectif que je passe pour mener à bien ce travail ?

Il faut donc confronter notre évaluation subjective du temps à des paramètres objectifs car nous avons naturellement tendance à passer plus de temps sur ce qui nous plaît et à le faire en priorité et à remettre ce qui nous déplaît. Ce qui empire souvent la situation !

En pratique,

L’application de la loi de Fraisse dans sa vie de tous les jours permet par exemple consacrer un temps défini à une tâche difficile en en mesurant objectivement la durée et ne pas se laisser influencer par des a priori.

  • La septième loi du temps : la loi de Swoboda-Fliess-Teltscher

La société connaît des biorythmes liés à la saisonnalité des activités, du rythme des congés scolaires, fêtes et jours fériés, etc.
Ils s’ajoutent aux rythmes biologiques vécus par l’être humain qui connaît plusieurs cycles d’énergie selon les saisons et les heures d’ensoleillement, mais aussi dans la journée : généralement un meilleur rendement le matin, un nouvel élan en fin d’après-midi, la nécessité d’avoir des pauses et de se restaurer tout au long de la journée.

Les principes découlant de la loi de Swoboda-Fliess-Teltscher ou loi des rythmes biologiques sont que nous devons être conscients des rythmes qui concernent notre entreprise, notre couple ou famille, nos amis, mais aussi de nos propres rythmes biologiques (sommeil, faim, énergie, concentration …), pour trouver le meilleur compromis.

Pour appliquer cette loi, posez-vous deux questions :

–          Quelle est la période de la journée ou je suis le plus performant ?

–          Quelles est la période de la journée où je suis le moins performant ?

En pratique,

L’application de la loi de Swoboda-Fliess-Teltscher dans sa vie de tous les jours permet par exemple de découvrir ses rythmes personnels et de développer l’écoute de ses horloges internes et de programmer des activités stratégiques ou de réflexion à des moments de grande énergie et des activités de routine à des moments de recharge ou de récupération.

Il existe d’autres lois du temps, la loi de l’Ecclésiastique ou loi de l’alternance, la loi de Laborit ou loi du moindre effort, la loi de Douglas, la loi de Perls,…mais je considère que l’application de ces 7 lois du temps est suffisante pour avancer sur la maîtrise du temps.

Pour finir, une devinette :

Rien n’est plus long et rien n’est plus court. Rien n’est plus lent et rien n’est plus rapide. Tous les Hommes le négligent et tous en regrettent sa perte. Qui suis-je ?” Voltaire dans Zadig.

Publicités

6 Réponses

  1. Très intéressant, je pense aussi que l’on est beaucoup à appliquer ces lois dans notre travail et dans notre vie en générale sans forcément s’en rendre compte.

    Sinon pour la devinette, je dirais euh…le temps? :p

  2. La vie ?

  3. Merci pour cette devinette. La réponse ne peut pas être le temps, car le temps futur ou passé n’existe pas.
    Pour revenir sur la loi de Parkinson, les neuro sciences nous apprennent aujourd’hui que le cerveau humain a besoin de se déconnecter tout les 20 à 25 minutes, ce qui explique cette loi et s’ajoute à celle de la loi de Swoboda-Fliess-Teltscher. Donc inutile de forcer la dose ou de culpabiliser, c’est une loi biologique devenue concrète.
    Germain.

  4. la bonne réponse est… le temps!

    bravo à Abyss

    @robert : la devinette précisait « le négligent », ce ne pouvait aps être un nom féminin 😉

    @ germain : désolé, la réponse est bien le temps!
    très intéressant, cette notion de 20 ou 25 minutes après lesquels il est inutile de continuer à charger la barque!

  5. Merci, bon en même temps ce n’était pas très dur.

    Par contre Germain je n’ai pas compris pourquoi tu dis que le temps passé et futur n’existe pas

  6. Merci pour ces 7 lois et leur illustration pratique. Comme le dit Abyss, il peut nous arriver de les appliquer sans même les connaître.

    Je pense que la technique du pomodoro utilise un certains nombre de ces lois que ce soit dans la phase d’exécution par phase de 25 minutes, mais aussi dans celle de planification et estimation de la durée des tâches, et celle de suivi des tâches pour connaître le temps réellement passé dessus.

    Si ça vous intéresse (en anglais): http://www.pomodorotechnique.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :