Etes-vous malades du temps ? 1ere partie


Etes-vous malade du temps ? 1ere partie

Première marche : Un autodiagnostic très simple pour savoir si vous êtes atteints d’une des 6 maladies du temps.

L’autocoaching qui débute aujourd’hui se déroulera en 5 marches que je vous propose de gravir l’une après l’autre à votre rythme sur l’escalier de la maîtrise du temps.

Inutile de vous précipiter ou de gravir les marches 4 à 4 !

Attention ! Il est encore temps de renoncer…

Mais rappelez-vous :

« Jouis agréablement du présent. Le reste est hors de ta portée. »

Montaigne

La première marche va vous permettre de  prendre conscience de votre rapport au temps et d’identifier de quel type de maladie du temps vous souffrez. C’est celle que l’on va découvrir maintenant.

La seconde marche consistera à identifier comment vous habitez votre temps.

La troisième marche vous permettra de connaître les 7 lois du temps.

La quatrième marche vous donnera des remèdes pratiques pour ne plus courir après le temps.

La cinquième marche vous permettra de prendre 5 bonnes habitudes pour définitivement ralentir.

Enfin, si vous voulez à coup sûr, vous guérir définitivement de cette maladie du temps, devenir un véritable maître du temps, je connais un coach qui vous y aidera…

En attendant, sans plus attendre, montons sur la Première marche :


( Source : gamonet)

Les maladies du temps que l’on n’arrive pas à maitriser se révèlent par des  symptômes variés qui vont se traduire par des expressions aussi diverses que:

–         Je manque de temps !

–         Vite, c’est urgent !

–         Au secours, je suis inondé(e) de mails !

–         Qu’est-ce que j’ai perdu de temps dans cette réunion !

–         Je n’ai pas le choix !

–         Vraiment, pas moyen d’être tranquille !

Si vous utilisez l’une ou plusieurs de ces expressions de façon assez courante, il se peut que vous soyez atteint(e)  par l’une des 6 maladies du temps.

– « C’est grave, docteur ? »

– « Je peux vous rassurer, on peut en guérir ! »

Mais avant d’envisager la guérison, je vous propose de lire en détail la signification de ces 6 expressions, d’en découvrir les symptômes qui s’y rattachent, les causes et surtout les conséquences de ces maladies du temps dans votre vie personnelle et professionnelle, pour vous et vos proches.

–         Dites-vous fréquemment: « Je manque de temps » ?

Si tel est le cas,

Vos Symptômes les plus fréquents :
Vous avez la perception de manquer continuellement et cruellement de temps. La liste de choses à faire ne cesse de grandir. Les tâches prennent plus de temps que prévu. Les activités à mener ne sont jamais assez claires pour vous. Les projets ont la fâcheuse tendance de se compliquer en cours de route. Les échéances que l’on vous donne sont toujours trop serrées. Vous avez souvent l’impression d’attendre après les autres. Vous éprouvez de la difficulté à obtenir à temps les informations ou le travail promis, ce qui vous  met en retard dans votre travail.

Ah !, si les journées pouvaient être plus longues et si on n’était pas obligé continuellement de courir après les autres, le travail serait tellement plus facile!

Les Causes :
Vous éprouvez des :

difficultés à évaluer correctement la durée des tâches à accomplir, les délais à prévoir et les échéances à respecter

–         difficultés à évaluer votre charge de travail quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle.

–         difficultés à évaluer l’ampleur et la complexité des tâches  à réaliser.

Enfin, vous sous-utilisez certainement votre agenda ou d’autres outils informatiques tels que gestionnaire de courrier électronique, outil informatique d’organisation de réunions,….

Les conséquences :

Vous devez souvent faire des heures supplémentaires.

Vous devez quitter tard le bureau.

Vous apportez souvent en fin de semaine, des dossiers à la maison au grand désespoir de votre famille. Vous vous sentez souvent surchargés, fatigués. Vous avez  hâte, oui vraiment hâte, de prendre des  vacances.

Dites-vous fréquemment  : « « Vite, c’est urgent ! »

Vos symptômes les plus fréquents :
Vous vous plaignez en fin de journée de n’avoir pu réaliser vos priorités à cause des nombreux imprévus et urgences. Vous attendez généralement la dernière minute avant d’entreprendre une tâche importante. Vous reportez au lendemain les tâches dont l’échéance est éloignée (c’est la fameuse procrastination). Vous entreprenez beaucoup de choses, mais vous en menez peu à leur terme. Le désordre de votre bureau traduit le combat quotidien que vous livrez aux nombreux feux à éteindre. Vous n’avouez pas facilement aimer jouer au pompier, mais vous préférez nettement l’action à la réflexion. « Je ne suis pas payé(e) pour penser, mais pour agir ! », aimez-vous répondre à ceux qui vous reprochent votre activisme débridé.

Les Causes :

Vous éprouvez des :

–         difficultés  à vous arrêter

–         difficultés à vous centrer sur vos priorités

–         difficultés à penser au long terme et à vous discipliner au quotidien.

Vous aimez agir sous tension, vous aimez les sensations fortes, vous carburez à l’adrénaline et plus généralement, vous trouvez l’action plus valorisante que la planification ou l’organisation.

Vous confondez l’urgent avec l’important. Si c’est urgent, c’est automatiquement important.


Les Conséquences :
Vous allumez autant de feux que vous en éteignez. Vous perdez beaucoup de temps (ou en faites perdre aux autres) à chercher des renseignements dans les piles de dossiers qui s’entassent sur votre bureau. Les tâches importantes mais non urgentes (projets à long terme, améliorations, formation, prévention, ménage des dossiers…) sont continuellement reportées. Vous dispersez votre énergie et épuisez votre entourage. Vous finissez vos journées  sur les rotules, mais redémarrez le lendemain telle une formule 1 sur la ligne de départ.

–         Dites-vous fréquemment : « Au secours, je suis inondé de mails » ou (variante) « j’ai plusieurs dizaines de mails (ou courriels) non lues » ?

Vos symptômes les plus fréquents :
Vous vous plaignez  d’être inondés de mails venant surtout de collaborateurs internes; d’être mis en copie pour des messages qui ne vous concernent pas; de recevoir des messages sans sujet ou au sujet imprécis, et le pire de tout au texte trop long. Vous lisez vos messages au fur et à mesure que vous les recevez et les laisser dans votre boite de réception qui peut contenir plusieurs centaines (voir milliers) de messages lus et non lus.
Vous n’osez pas détruire ou archiver les messages au cas où vous en auriez besoin plus tard. Vous jouez au ping-pong de courriels (multiples réponses) au lieu de décrocher le téléphone ou d’aller voir votre collègue pour discuter du sujet en question. Vous avez tendance a mettre en Cc votre supérieur ou les collègues concernés sans vous demander toujours s’ils ont réellement besoin de ce message. Vous aimez (trop) communiquer par courriel et oubliez que dans certaines situations, le téléphone, ou une discussion de vive voix, sont plus appropriés.

Les Causes :
Vous manquez de stratégie  sur « les bonnes pratiques du courriel ». Chacun l’utilise à sa façon.

Vous manquez de connaissance des fonctionnalités de votre logiciel de courriel : Outlook ou autre.

Vous évitez au maximum les communications interpersonnelles qui peuvent être confrontantes ou peu motivantes (si je vais le voir, j’en ai pour une heure, alors j’évite).

Les Conséquences :
Beaucoup de temps consacré chaque jour à la gestion des courriels. Pertes de temps à lire des courriels inutiles, trop long, ou imprécis. Difficulté à retrouver rapidement des informations au moment où l’on en a besoin. Appauvrissement des relations interpersonnelles. Travailler ensemble, c’est aussi se parler et se voir

Prochainement…suite de la première marche

Possédez-vous certains symptômes de ces premières maladies du temps?

Connaissez-vous dans votre entourage des malades du temps?

Partagez avec eux.

Publicités

Une Réponse

  1. […] se déroulera en cinq marches, comme l’auto-coaching sur le temps, que je vous avais proposé il y a quelques […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :