Ouvrons et fermons les cycles


Le mot cycle vient du latin ‘cyclus’, qui veut dire « cercle ».

Les cycles sont omniprésents dans la nature. Il y a le cycle des saisons, le cycle de l’eau, le cycle de développement des êtres vivants, … les cycles sont également présents dans des domaines aussi variés que l’informatique (cycle d’un programme), que la mécanique (cycle d’un moteur à explosion), que la chimie (cycle d’une chaine carbonique), ou la physique (cycle de thermodynamique).

Si l’on s’arrête quelque peu sur cette notion centrale de cycle, on peut se rendre compte sans difficulté que notre vie de tous les jours est étroitement dépendante de cycles physiologiques tels que le cycle de la respiration (inspiration-expiration), le cycle cardio-pulmonaire (sang rouge oxygéné qui part du cœur pour irriguer nos organes et tissus, sang bleu qui part de nos organes et tissus pour circule jusqu’aux vaisseaux pulmonaires), le cycle veille-sommeil, le cycle menstruel, …

Les cycles sont également à la base de la conception bouddhiste du monde (Samsâra : cycle de vie et de mort) et également de l’investissement (cycles économiques). Samsâra signifie « errance ». Il désigne le cycle perpétuel des naissances, morts et renaissances dans lequel les êtres sont enchainés. Même s’il n’est pas obligatoire de souscrire à cette conception de renaissance, nul ne peut contester le cycle permanent de vie et de mort de tous les êtres.

Quand aux cycles économiques, nul ne peut contester que la croissance économique ne se fait pas de façon continue, mais qu’elle est une succession de hausses (périodes de croissance, d’essor et de prospérité), et de baisses (périodes de récession, de contraction et de dépression). Ouverture d’un cycle, déroulement, puis fin du cycle et ouverture du cycle suivant…

Ainsi, cette notion très simple de roue se retrouve être une pièce centrale à la fois de la méditation qui amène à la zen attitude et de l’économie, donc de l’enrichissement financier qui peut amener à la richesse : richesse spirituelle et richesse matérielle sont donc étroitement mêlées.

« Clore des cycles, fermer des portes, finir des chapitres, peu importe comment nous appelons cela, l’important est de laisser dans le passé les moments de la vie qui sont achevés » Paulo Coehlo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :